La chaîne de magasins néerlandaise Hema est bien connue. Des produits de la vie courante à bas prix et souvent, avec un petit côté sympa, home-made, sans chichi. C’est plus vrai encore aux Pays-Bas, où la chaîne est perçue comme le magasin du peuple, d’une certaine manière. D’où ce projet un tantinet fantastique de la Campagne Vêtements Propres néerlandaise d’inviter le peuple à acheter Hema. Car Hema est à vendre, d’ici à l’été 2007. Le prix tournerait autour d’un milliard d’euros et, petit calcul de la Campagne Vêtements Propres, si chaque habitant des Pays-Bas se porte acquéreur, cela ne lui coûterait que 60 euros, l’affaire est à portée de main. Pour garder l’entreprise dans le grand giron national et "familial", et aussi pour rendre plus sociale la politique d’approvisionnement de Hema, c’est-à-dire vis-à-vis des travailleurs des pays à bas salaires où, très largement, elle se fournit. C’est une initiative qui mérite d’être étudiée. Il y a naturellement ce petit problème : si le peuple achète individuellement Hema, comment va-t-il gérer cela collectivement ? Par exemple. Dans toutes ces questions, il reste beaucoup de chemin à faire. (Plus d’infos sur www.schonekleren.nl/hema )

Source : "Schoen genoeg", le mensuel de Schone Kleren Kampagne, Pays-Bas, avril 2007.

En date du 4 juin 2007, le marché a tranché. Le fonds d’investissement (private equity) britannique Lion Capital en a annoncé le rachat, pour entre 1,1 et 1,2 milliard d’euros, à son actuel propriétaire, qui n’est autre, via la chaîne de distribution Maxeda, que Kohlberg, Kravis et Roberts (KKR), un autre fonds d’investissement, new-yorkais, cette fois. KKR, pour mémoire, avait fait main basse sur Maxeda en 2004 pour un montant de 2,4 milliards d’euros, tombés dans l’escarcelle des propriétaires de la chaîne Vendex KBB (rebaptisée Maxeda en juin 2006), dont les pratiques musclées à l’encontre de ses fournisseurs lui ont valu une réputation de requin. Avec Lion Capital, déjà propriétaire du groupe Orangina (et Scheppes), on reste dans la ménagerie zoologique. Là, maintenant, c’est un vautour. Hema, fondé voici 80 ans à Amsterdam, compte actuellement 10.000 travailleurs et plus de 300 magasins aujourd’hui, Pays-Bas, Belgique, Allemagne et Luxembourg surtout.

Source : Financial Times, 5 juin 2007